0
Interview Léa, créatrice française Leewalia

Yadutalent présente Léa, la fondatrice de Leewalia

Peux-tu nous présenter Leewalia ?

Hello ! Moi c’est Léa, je suis créatrice et designer de ma marque Leewalia.
Leewalia c’est une marque de décoration et luminaires, dont les produits sont fabriqués par mes dix doigts, mes deux bras, mes yeux et mon cœur !
Elle est plutôt orientée sur le design scandinave, ou du moins mes produits y sont fortement inspirés. J’aime depuis toujours ce design là, ses formes, ses matériaux, son ambiance cocooning…
Avec Leewalia, j’essaie de proposer des objets pour tout budget, pour les grands et les petits, histoire de démocratiser l’artisanat, le made in France (sacré projet!).
Leewalia c’est un peu la mixité de mes études, de mes besoins personnels lorsque j’ai démarré et de mes envies/influences.
Je suis une amoureuse du bois.  C’était une évidence pour moi de proposer des créations autour de ce matériau là. S’il n’y a pas de bois massif, il y a du carton ou du papier qui sont des dérivés, ou encore des vinyles imitation bois.

Quel est ton parcours ? Comment en es-tu arrivée là ?

Leewalia est officieusement née en 2012 et officiellement déclarée en 2016. Son histoire est riche en rebondissement, et au départ, ce n’était pas mon projet initial. Je vais tacher d’en résumer les grandes lignes hein !

J’ai passé toutes mes études en design. J’ai eu mon bac STI Arts Appliqués, comprenez bac de Design. Puis j’ai continué avec un BTS Design de Produit, plus spécialisé dans les objets. Mais j’ai stoppé quelques mois avant de le valider. J’étais en conflit avec ce qu’on nous enseignait, et mes valeurs. Le Design, c’est quelque chose de totalement industrialisé, moi j’aimais créer, sans les contraintes d’un client, ou d’un matériau imposé.

Suite à ça, j’ai travaillé pendant 5 ans chez Kartell, une marque de design italien. J’y ai beaucoup appris, notamment sur la relation clients, les habitudes de consommation, les goûts, etc.
Cependant, comme je n’aime pas la routine, j’ai fini par y trouver une forme de lassitude, et  je rêvais à l’époque de partir voyager pendant 2 ans en Australie. J’ai programmé tout le voyage, et j’ai quitté mon travail.
Quelques misères et déceptions ont suivi, le projet Australie est tombé à l’eau. J’étais donc sans emploi, débordante d’énergie !

En parallèle de mon travail, je fabriquais déjà des objets de décoration pour mon appartement. Sans budget, j’ai dû trouver des solutions en fabriquant tout ce que je pouvais moi même.
Après l’échec de l’Australie, Leewalia m’est donc tombé dessus sans que je ne m’en rende bien compte à vrai dire… j’avais des idées, griffonnées sur des carnets. J’ai essayé, je me suis prise au jeu, et depuis ça continue ! Il faut dire, que depuis le début de cette aventure, je me lève avec le sourire, content de faire ce que je fais. Je ne vois vraiment pas comment m’en lasser !
J’ai tendance à me présenter avec une double casquette : celle de créatrice donc, mais aussi designer. Ma démarche consiste à faire des produits pérennes, fonctionnels et esthétiques. Je fais tout à la main, rien n’est industrialisé, mais je n’ai pas de pièce unique.

Pourquoi se lancer dans la création de luminaires ?

Le luminaire, c’est une passion. C’est un produit qui est difficile à cerner, à appréhender. Il a ses propres règles, floues d’ailleurs, j’aime cette particularité. Mon designer préféré est Ingo Maurer. Si vous ne connaissez pas, je vous invite à regarder ses luminaires. Ils sont à la fois poétiques, presque comme s’ils étaient artisanaux, fonctionnelles, tantôt bruts, tantôt aériens.
J’adore le fait de pouvoir jouer avec les ombres et la lumière. Je ne conçois pas un abat jour simple, il
faut qu’il y est une recherche sur la forme ou la projection lumineuse. Ça ouvre le champs des possibles à son maximum ! Et pour moi le luminaire, c’est LA pièce indispensable pour mettre un point final à une décoration.

Dans quelle région sont fabriqués tes produits ?

Tout est fabriqué dans mon atelier, chez moi, en Provence !
Avec mon amoureux, nous avons fait l’acquisition d’une maison et une pièce est totalement consacrée à Leewalia. J’utilise aussi le garage pour les découpes de bois, le canapé pour le travail de photos, ou encore la table de la pièce de vie… juste comme ça pour faire un peu enrager mon chéri ! (rire)

Pourquoi c’est important pour toi de t’investir dans le made in France et de fabriquer localement ?

Bonne question !
Pour tout vous dire, je suis surtout attachée aux valeurs écologiques et humaines. Je pense que notre beau pays a toutes les ressources nécessaires (ou en tout cas quasi toutes).  Le « consommer local », c’est extrêmement important pour notre fragile équilibre. Rien ne vaut plus une tomate d’un artisan que celle cultivée sous serre. Le goût n’est pas du tout comparable !
C’est tout ça que je prône, ce retour en arrière, à l’essentiel, à l’humain, au partage de savoir… La simplicité, c’est la base ! Et je trouve ça bien plus chouette de savoir à qui on achète quoi.

Quelle est pour toi la prochaine étape ?

Pour les années à venir, j’aimerais continuer sans cesse de développer ma marque, et réussir à exposer à Maison Objet.

Pour finir, une petite anecdote à partager ?

Je suis très bavarde… mais uniquement à l’écrit ! En face à face, avec les personnes que je ne connais pas ou peu, je suis totalement apeurée. Timide moi ? Nooooon !
Ce qui fait que je suis incapable de faire un marché un salon à l’heure actuelle, je manque tellement de confiance que j’en viens à dénigrer mon travail, c’est dur ! Mais j’essaie de me soigner !

Pour découvrir les produits Leewalia, cliquez ici

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

TOP

X