0
Mode éthique

À l’heure actuelle dans notre société, de nombreuses personnalités publiques et politiques ainsi que certaines entreprises et sociétés encouragent de plus en plus les consommateurs à « consommer mieux », à consommer différemment et intelligemment en proposant à la clientèle des produits ou des services plus respectueux de l’environnement et c’est notamment le cas de l’industrie de la mode qui représente à ce jour, le deuxième secteur au monde le plus polluant de la planète …

Alors qu’est-ce que la mode éthique ? Comment les sociétés Françaises se démarquent-elles de la concurrence en invitant les consommateurs à prendre conscience du processus de fabrication d’un produit ainsi que les conséquences sociales, économiques et écologiques que cela peut engendrer ?

Qu’est-ce que la mode éthique ?

Nous pouvons définir la mode éthique comme étant une véritable prise de conscience et une volonté réelle de dénoncer les différents dysfonctionnements autour de l’industrie de la mode.

Les entreprises et les sociétés s’engagent et proposent désormais à la clientèle une manière différente de consommer le produit, en limitant notamment le consumérisme et la consommation de masse, en produisant moins et en recyclant mieux.

Elles encouragent également le développement social et environnemental, entraînant une action pouvant avoir un impact positif sur la société mais aussi et surtout d’avoir l’opportunité d’allier mode, style et plaisir tout en consommant le produit de manière modéré, réfléchi et plus respectueuse non seulement pour l’environnement mais également pour toutes ceux et celles qui contribuent à la fabrication et à la commercialisation du produit en question.

La mode, une industrie très controversée

De nos jours, de nombreuses sociétés et entreprises de mode se tournent désormais vers ce que l’on appelle un modèle éco-responsable en prenant en compte différents paramètres importants et essentiels tels que le processus et le procédé de fabrication d’un vêtement, ses matériaux et ses composants ainsi que les conditions de travail des employés de l’industrie textile.

En effet, chaque année l’industrie textile produit pas moins de 140 milliards de vêtements en tout genre à travers le monde et serait le deuxième secteur d’activité le plus polluant de la planète juste après l’industrie pétrolière avec des chiffres édifiants qui font froid dans le dos. Le secteur de la mode émet plus de matières toxiques et polluantes que le transport aérien ou maritime et la récolte de coton pour la fabrication des vêtements nécessite environ 25 % de pesticides, un constat alarmant pour l’écologie et l’environnement.

De nombreux scandales dans la presse ont fait parler l’opinion publique ces dernières années et notamment depuis l’effondrement d’une usine textile au Bangladesh provoquant la mort de pas moins de 1130 ouvriers, plusieurs grandes enseignes de luxe pointées du doigt pour avoir brûlé des dizaines de milliers de vêtements invendus ou encore des appels à l’aide des travailleurs du textile cachés dans les étiquettes des vêtements destinés à la vente.

Tous ces éléments accablants envers l’industrie du textile a poussé les entrepreneurs et les dirigeants de ces enseignes à agir et à repenser totalement leur stratégie marketing et commerciale dans le but de reconquérir la clientèle et de leur proposer alors une manière plus respectueuse de consommer.

Des entreprises et des créateurs 100 % « Made in France » engagés dans une nouvelle ère de consommation

Et le « Made in France » dans tout cela ? À l’heure actuelle en France, 58 % de la population Française est favorable à ce que bon nombre de marques et d’enseignes de mode à bas prix ou de luxe changent radicalement leur politique de production pour se tourner vers une fabrication et une commercialisation de produits éco-responsables.

Les objectifs principaux étant d’améliorer les conditions de travail très précaires de très nombreux ouvriers dans les pays pauvres et défavorisés ainsi que de réduire par la même occasion l’impact écologique important que nécessite la fabrication de ces vêtements.

Actuellement en France, le concept se développe tout doucement avec seulement 28 % des Français prêts à réduire leurs achats de vêtements pour des questions éthiques.

Néanmoins, de plus en plus d’enseignes et d’industries françaises se lance désormais dans une aventure éthique et éco-responsable, 100 % « Made in France » qui garantit aux consommateurs des produits de qualité, durable dans le temps avec un remarquable talent, savoir-faire, maîtrise et expertise de nos créateurs reconnus dans le monde entier ainsi que la traçabilité de chaque pièce, de chaque modèle et de leur filière de production, pour des vêtements écologiques et équitables aussi bien pour les hommes, les femmes ou les enfants.

De nombreuses marques de prêt-à-porter (vêtements, chaussures, accessoires …) féminin, masculin et surtout engagées ont totalement repenser leur manière de produire et de commercialiser des produits avec des critères de sélection plus qualitatif et respectueux pour notre planète.

Désormais, les matières premières utilisées dans la fabrication des pièces textiles pour ces marques éthiques et écolo sont soigneusement sélectionnées et issues de matières écologiques, biologiques ou recyclées en respectant les principes du commerce équitable. Les vêtements « bio » et « écolo » sont pour la plupart d’entre eux fabriqués à partir de coton certifié biologique ou encore des fibres naturelles telles que le lin, le chanvre, le bambou, la soie ou les fibres de bois et ne contiennent évidemment ni de pesticides, ni de substances toxiques ou dangereuse pour la santé.

Le comportement des consommateurs peut évoluer et changer très rapidement face à de nouvelles modes et tendances qui ne cesse de se développer dans l’industrie du prêt-à-porter, c’est pourquoi les différentes enseignes et leur créateurs doivent sans cesse se réinventer et séduire les consommateurs en leur proposant de consommer mieux et intelligemment.

Depuis quelques années maintenant, l’industrie du prêt-à-porter se diversifie pour entrer peu à peu dans une nouvelle ère de consommation minimaliste et qualitative, la « mode éthique ». De nombreuses enseignes de mode « Made in France » proposent désormais à leur clientèle une nouvelle manière de consommer plus respectueuse et écologique, qui tend à séduire de plus en plus de personnes dans les années à venir.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

TOP

X